J’ai oublié de vous dire…

Auteur


Parution: Octobre 2004
Pages: 1024
Format: 132mm x 198mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-845-63158-8


J’ai oublié de vous dire…

Un hymne à la mémoire, à la fidélité, au spectacle qui continue toujours !

« Pourquoi écrire une suite au Ruisseau des Singes ? Parce que, une fois le mot “fin” écrit au bas du livre, des milliers d’autres souvenirs me sont revenus à l’esprit et que j’avais envie à nouveau de vous les faire partager. Parce que, c’était évident, j’avais oublié de vous dire… »

Ce que nous conte aujourd’hui Jean-Claude Brialy, c’est l’histoire d’une vie bien remplie, avec ses folies, ses tristesses et ses colères, avec ses belles rencontres et ses joyeuses complicités. Qu’ils soient célèbres ou inconnus, tous ici se croisent sur des chemins de traverse qui s’appellent l’amitié, le temps des confidences et des partages. Qu’ils se nomment Gabin, Trenet, Barbara, Cocteau, Noureïev ou Arletty, qu’il s’agisse d’une fête, d’un dîner intime ou d’un tournage, ce ne sont pas des stars qui se montrent, ce sont les rencontres magiques d’un homme hors du commun qui évoque sous un angle personnel et chaleureux de nouveaux rendez-vous inoubliables… pour notre plus grand bonheur.

Un hymne à la mémoire, à la fidélité, au spectacle qui continue toujours !

« Pourquoi écrire une suite au Ruisseau des Singes ? Parce que, une fois le mot “fin” écrit au bas du livre, des milliers d’autres souvenirs me sont revenus à l’esprit et que j’avais envie à nouveau de vous les faire partager. Parce que, c’était évident, j’avais oublié de vous dire… »

Ce que nous conte aujourd’hui Jean-Claude Brialy, c’est l’histoire d’une vie bien remplie, avec ses folies, ses tristesses et ses colères, avec ses belles rencontres et ses joyeuses complicités. Qu’ils soient célèbres ou inconnus, tous ici se croisent sur des chemins de traverse qui s’appellent l’amitié, le temps des confidences et des partages. Qu’ils se nomment Gabin, Trenet, Barbara, Cocteau, Noureïev ou Arletty, qu’il s’agisse d’une fête, d’un dîner intime ou d’un tournage, ce ne sont pas des stars qui se montrent, ce sont les rencontres magiques d’un homme hors du commun qui évoque sous un angle personnel et chaleureux de nouveaux rendez-vous inoubliables… pour notre plus grand bonheur.

AUTEUR

Jean-Claude Brialy

Jean-Claude Brialy est né le 30 mars 1933 à Aumale, en Algérie. Au gré des mutations de son père, colonel de l’armée française, il étudie à Blida en Algérie, à Bône, Marseille, Angers, Saint-Étienne et enfin à Strasbourg, où il prépare le bac et suit des cours d’art dramatique. Il obtient un premier prix de comédie au conservatoire de Strasbourg et entre ainsi au centre dramatique de l’Est. En 1954, il débarque à Paris, vivant de divers petits boulots. Il fréquente alors la bande des Cahiers du cinéma et multiplie apparitions et rôles au grand écran, notamment dans Le Beau Serge et Les Cousins de Claude Chabrol, qui le rendent célèbre. En tournant avec Godard, Chabrol, Truffaut et Darry Cowl, Jean-Claude Brialy devient l’acteur fétiche de la Nouvelle Vague et obtient en 1988 le César du meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Les Innocents. Dès les années 1970, il passe aussi de l’autre côté de la caméra en réalisant ses propres films, pour le cinéma et la télévision : Églantine, Volets clos, Les Malheurs de Sophie… jusque Monsieur Max de Gabriel Aghion, son dernier téléfilm en 2006. Parallèlement à sa carrière d’acteur et de réalisateur, il soutient et organise divers festivals, notamment le festival de Ramatuelle, et assure la direction de plusieurs théâtres : le théâtre Hébertot d’abord puis les Bouffes-Parisiens pendant plus de vingt ans. Proche des gens du spectacle et du cinéma, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision, particulièrement sur la vie des acteurs. En 2000, il décide d’ouvrir la porte de ses souvenirs en écrivant Le Ruisseau des Singes : quarante-cinq années d’un destin exceptionnel fait de rencontres inoubliables : Chabrol, Truffaut, Godard, Rohmer et, Gabin, Édith Piaf, Brel, Guitry et tant d’autres… En 2004, il continue ce travail de mémoire avec humour et générosité en nous faisant partager des centaines de souvenirs avec J’ai oublié de vous dire… Jean-Claude Brialy est décédé le 30 mai 2007 des suites d’un cancer et a été inhumé au cimetière de Montmartre.

Suggestions