Bleu Blanc Rouge Tome 3 : Sarah

Auteur


Parution: Octobre 2000
Pages: 1024
Format: 132mm x 198mm
Prix: 29.95 $
ISBN: 978-2-845-63007-9


Bleu Blanc Rouge Tome 3 : Sarah

Une dernière fois, les héritiers des six familles fondatrices de Bleu Blanc Rouge s’affrontent dans le chaos terrible du XXe siècle….

J’ai confectionné avec des déchets de montagnes des hommes qui embaumeront quelque temps les glaciers.
René Char

1925, la France a enterré ses morts mais pas ses colères internes, et quelques scandales financiers retentissants qui vont précipiter les Parisiens dans les rues et mettre la République en danger. 1925, c’est l’année où Joseph, fils d’Henri Forestier et de Maria la Polonaise, est né au bord de la Moselle. Et c’est aussi l’année où Hitler publie Mein Kampf.

Huit ans plus tard, Henri, qui a combattu les bolcheviques en Pologne sous les ordres de De Gaulle, travaille toujours auprès du grand homme à la Défense nationale pendant que Maria, qui s’ennuie, passe ses journées dans les bras d’un bel Allemand dont les origines juives précipitent sa fuite de l’Allemagne nazie.

Et de toutes parts les clans se forment : le vieux Léon de Boissier choisit Pétain – dont André Machecoul deviendra à Vichy le médecin attitré -, Michel Dussert flirte avec l’extrême droite et la Cagoule, Maurice de Taurignan, avocat, sauve la tête des comparses de Stavisky, et les Mercœur père et fils, militants communistes, battent le rappel pour aider le Front populaire espagnol.
Et puis Madrid tombe, la Pologne est envahie, plus rien n’arrêtera le grand désastre. Joseph Forestier, qui a grandi loin de son père, ne va pas tarder à prendre le maquis. Mais d’abord, il veut résister dans Paris, s’inscrit à la Sorbonne, y rencontre Sarah… Sarah si belle qu’elle ressemble à un Botticelli… Sarah qui porte sur son manteau l’étoile juive.

Une dernière fois, les héritiers des six grandes familles fondatrices de Bleu Blanc Rouge s’affrontent et rêvent chacun de jours meilleurs alors que la grande roue de l’Histoire poursuit inlassablement sa route. De la Révolution Française à nos jours, que de sang versé, que de larmes, mais il suffit parfois d’une main tendue ou d’un sourire pour que la face du monde s’ensoleille… Max Gallo, avec Mariella, Mathilde et Sarah, nous a fait revivre deux siècles de notre histoire à travers le destin d’une cinquantaine de personnages inoubliables tout droit sortis de son talent de romancier, auxquels il faut ajouter une foule d’autres protagonistes qui, ceux-là, sont vrais. Un merveilleux cadeau, dont les héros ne quitteront pas de sitôt nos mémoires.

AUTEUR

Max Gallo

Max Gallo a toujours conduit de front une œuvre de romancier, d’essayiste et d’historien. Ses romans s’organisent souvent en suites romanesques : La Baie des Anges ; Les Hommes naissent tous le même jour et La Machinerie humaine – série de dix romans qui se donne pour objet de peindre des destins français dans les dernières décennies : le premier titre, intitulé La Fontaine des Innocents, est paru en 1992, ; et le dernier, Le Jardin des Oliviers, en mars 1999. Historien – agrégé d’histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant –, Max Gallo, avant de publier Napoléon et De Gaulle, est l’auteur de nombreuses biographies (Jaurès, Robespierre, Garibaldi, Vallès… ) et d’études d’ensemble (ainsi Les Clés de l’histoire contemporaine). Il a été éditorialiste à l’Express, a dirigé la rédaction du Matin de Paris. Un temps député de sa ville natale, Nice, puis parlementaire européen, il fut aussi secrétaire d’Etat et porte-parole du gouvernement (1983-1984). Il n’exerce plus de fonction politique depuis plusieurs années et se consacre tout entier à l’écriture. Il a été élu le 31 mai 2007 à l’Académie française au premier tour, occupant désormais le fauteuil n°24 de Jean-François Revel.

Suggestions