1940 – Édition anniversaire

Auteur


Parution: Août 2020
Pages: 400
Format: 153mm x 240mm
Prix: 33,95 $
ISBN: 978-9782374482439


1940 – Édition anniversaire

Le destin de la France et de l’Europe s’est joué en 1940. Douze mois terribles où la France connut l’abîme de la défaite et faillit oublier la force de l’espérance. Un récit de Max Gallo sombre et éblouissant. Un véritable tour de force. Janvier 1940 : c’est la « drôle de guerre » entre la France et l’Allemagne, une attente interminable conçue par Hitler comme un piège dans lequel les armées alliées s’enlisent. En mai, c’est la « guerre éclair », l’assaut, et la France s’écroule comme un château de cartes. Le peuple fuit sur les routes de l’exode. C’est l’abîme, l’étrange défaite. À travers le récit de ces mois tragiques, Max Gallo fait entendre les voix de tous les acteurs de l’histoire. Ces généraux français enfermés dans leur passé. Ces hommes politiques profitant de la défaite pour régler leurs vieux comptes. Hitler qui jubile, Rommel qui fonce avec ses panzers. Le maréchal Pétain, appelé comme un sauveur, qui sollicite l’armistice. L’abîme. Et pourtant l’espérance lève, au creux même du désastre. Les cadets de Saumur se battent pour l’honneur alors que tout s’effondre. Le 18 juin,  le général de Gaulle clame : « La flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre ». Et puis il y a Churchill, rageuse incarnation de la détermination anglaise, qui exhorte au combat et relève tous les courages. L’Histoire est là, vivante, et ses témoins renaissent sous la plume vibrante et incomparable de Max Gallo. Editions anniversaire accompagnée d’un texte inédit de l’auteur.

Le destin de la France et de l’Europe s’est joué en 1940.
Douze mois terribles où la France connut l’abîme de la défaite et faillit oublier la force de l’espérance.
Un récit de Max Gallo sombre et éblouissant. Un véritable tour de force.

Janvier 1940 : c’est la « drôle de guerre » entre la France et l’Allemagne, une attente interminable conçue par Hitler comme un piège dans lequel les armées alliées s’enlisent.
En mai, c’est la « guerre éclair », l’assaut, et la France s’écroule comme un château de cartes. Le peuple fuit sur les routes de l’exode. C’est l’abîme, l’étrange défaite.
À travers le récit de ces mois tragiques, Max Gallo fait entendre les voix de tous les acteurs de l’histoire. Ces généraux français enfermés dans leur passé. Ces hommes politiques profitant de la défaite pour régler leurs vieux comptes. Hitler qui jubile, Rommel qui fonce avec ses panzers. Le maréchal Pétain, appelé comme un sauveur, qui sollicite l’armistice.

L’abîme. Et pourtant l’espérance lève, au creux même du désastre. Les cadets de Saumur se battent pour l’honneur alors que tout s’effondre. Le 18 juin,  le général de Gaulle clame : « La flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre ». Et puis il y a Churchill, rageuse incarnation de la détermination anglaise, qui exhorte au combat et relève tous les courages.

L’Histoire est là, vivante, et ses témoins renaissent sous la plume vibrante et incomparable de Max Gallo.

Editions anniversaire accompagnée d’un texte inédit de l’auteur.

AUTEUR

Max Gallo

Max Gallo a toujours conduit de front une œuvre de romancier, d’essayiste et d’historien. Ses romans s’organisent souvent en suites romanesques : La Baie des Anges ; Les Hommes naissent tous le même jour et La Machinerie humaine – série de dix romans qui se donne pour objet de peindre des destins français dans les dernières décennies : le premier titre, intitulé La Fontaine des Innocents, est paru en 1992, ; et le dernier, Le Jardin des Oliviers, en mars 1999. Historien – agrégé d’histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant –, Max Gallo, avant de publier Napoléon et De Gaulle, est l’auteur de nombreuses biographies (Jaurès, Robespierre, Garibaldi, Vallès… ) et d’études d’ensemble (ainsi Les Clés de l’histoire contemporaine). Il a été éditorialiste à l’Express, a dirigé la rédaction du Matin de Paris. Un temps député de sa ville natale, Nice, puis parlementaire européen, il fut aussi secrétaire d’Etat et porte-parole du gouvernement (1983-1984). Il n’exerce plus de fonction politique depuis plusieurs années et se consacre tout entier à l’écriture. Il a été élu le 31 mai 2007 à l’Académie française au premier tour, occupant désormais le fauteuil n°24 de Jean-François Revel.

Suggestions